Joaillerie l'Amulette

Historique


Joaillerie l'Amuette

L’Amulette est en opération depuis 2006. Les deux propriétaires sont issus de différents milieux. L’un est forgeron et l’autre, une graduée d’une des meilleures écoles de joaillerie du Québec et du Canada. Les matériaux utilisés dans leurs créations sont principalement l’or et l’argent ajouté de perles et de pierres et, bien entendu, le fer. C’est dans Charlevoix au nord-est de la ville de Québec que se situent leurs deux ateliers et où toutes les étapes de création et de production sont réalisées.

Au cours des ans ceux-ci ont développé plusieurs styles mais depuis 2009 ils se sont spécialisés presqu’exclusivement à la création de bijoux fabriqués à partir de vraies plantes et de fleurs. Leur technique de moulage unique leur permet d’immortaliser d’une façon très réelle une centaine d’espèces de plantes, de forme et de style différents et, ce faisant, promouvoir l’incroyable beauté de la nature. De cette façon ils peuvent ajouter leur style et leur personnalité à chacune des pièces de leur quatre collections: les orchidées, les lilas, les plantes indigènes au Québec et la collection du fleuve.

Les créations de l’Amulette sont présentées au Canada lors de différents évènements et dans les boutiques de métiers d’art. Depuis 2015 leurs œuvres sont aussi exposées lors d’évènements internationaux et dans des galeries à Tokyo, Japon et à New York aux États Unis. Jusqu’à maintenant la majeure partie de leurs efforts ont été dédiées à la fabrication de pièces uniques de grande qualité. Les collections illustrées sur ce site internet ont été assemblées en regroupant les meilleurs modèles afin de plaire à une plus grande clientèle.

Bénédite Séguin, joaillière

Bénédite Séguin


Joallière

J’ai grandi à la campagne dans Charlevoix à l’entrée du parc national des Hautes-Gorges-de-la-rivière-Malbaie où j’ai été touchée par la beauté et l’originalité de la nature. Depuis plusieurs années, je travaille à développer des bijoux identitaires en utilisant des matières naturelles locales (plantes et fleurs) dans la fabrication de mes bijoux. C’est en 2010, dans le cadre d’une bourse du Conseil des Arts et des Lettres du Québec, que j’ai eu l’occasion d’effectuer un travail de recherche en joaillerie afin de perfectionner ma technique de moulage exclusive. Depuis, plus de cent espèces de plantes ont été transformées pour former un herbier d’argent. J’aime beaucoup l’alliance des arts et de la botanique dans mes créations.

Démarche artistique


Mon procédé unique consiste à garder l’empreinte d’une fleur, d’une plante ou de tout autre élément avec du plâtre et d’injecter de l’argent ou de l’or à l’intérieur du moule. À la manière d’un herbier, je transforme les végétaux en métaux, je capte cet univers magique et éphémère. Mes bijoux sont élégants et harmonieux. Ils surprennent par le réalisme des formes et des textures issues des éléments qu’ils incarnent. Ma démarche vise à faire connaître le patrimoine naturel du Québec et à aider à conserver cette biodiversité. Je travaille aussi à mettre en valeur des collections privées comme celle du Jardin des Lilas de Cap à l’Aigle et les orchidées du Jardin botanique de Montréal. Je suis aussi à l’affût de nouveaux partenariats qui relieront culture et environnement avec des organismes et des entreprises du Québec.

Visionnez ce documentaire pour comprendre le procédé de fabrication des bijoux.


Tous les bijoux dans ces collections sont le résultat de la transformation d’une vraie plante en un bijou d’argent ou d’or de grande valeur. Les fleurs sont cueillies, couvertes d’une mince couche de cire, moulées dans le plâtre et transformées en métaux précieux. Ils sont ensuite montés sous forme de bijoux puis ornés de perles d’eau douce. On peut admirer le réalisme et les détails subtils de ces bijoux uniques.